Notre voie électronique à nouveau disponible sur abidjan.netVendredi--Juillet-2011
11 avril 2011 - 11 avril 2016: 5 ans après sa déportation à La Haye Gbagbo présent dans les cœurs -- pulié le : Lundi--Avril-2016
Issue No.: 5306
du
Mardi 17 Mai 2016

Flash infos   
(Mercredi 6 Avril 2016 4:45)
22:00 Affaire BCEAO : le délibéré renvoyé au 25 avril 2016
18:41 Affaire BCEAO: la défense demande la relaxe pure et simple des prévenus pour délits non constitués.
18:39 Football/Ligue des champions: Serge Aurier (PSG) convoqué pour affronter Manchester City
17:00 Affaire BCEAO: «les 7 huissiers sont ici à la barre, pour avoir fait le simple constat d’une opération; ils n’ont pas failli à leur mission pour être poursuivis », la défense
16:47 Affaire BCEAO: «l’institution bancaire n’a produit aucun document disant qu’elle a subi un préjudice, donc ce procès ne devrait pas avoir lieu », la défense.
16:46 Affaire BCEAO: «Gbagbo n’a pas commis d’infraction, il s’est donné les moyens pendant la crise, de faire fonctionner l’Etat, payer les salaires des fonctionnaires, les factures», la défense. [...] 126 mots
Tèl :22 49 51 97/22 49 51 98
Fax :22 49 51 96
BP:06 BP 2868 Abidjan 06
Mail:lequotidiennotrevoie@yahoo.fr
situation géographique:RIVIERA PALMERAIE
 Société

Accaparement des terres en Côte d’Ivoire: La société civile interpelle l’Etat
Le phénomène d’accaparement des terres en Côte d’Ivoire a pris une proportion alarmante avec le risque d’apparition de paysans sans terres. Pour juguler ce phénomène, des organisations de la société civile, telles que COPAGEN, CIBIOV, Terre nourricière, ont fait une déclaration vendredi dernier au siège de la conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest (CERAO) aux II –Plateaux, au terme de l’ atelier national sur « Le partage des résultats de l’étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d’une campagne de plaidoyer autour de l’accaparement des terres en Côte d’Ivoire. » Les participants ont indiqué que l’accaparement des terres constitue une violation des droits de l’homme de disposer de la terre pour vivre dans la dignité. « Il faut garantir la reconnaissance légale et la protection des droits coutumiers des populations relatifs à la terre et aux ressources naturelles et consulter au préalable et en toute transparence les communautés locales pour tous les projets qui affectent leurs moyens de subsistance. » ont exigé les membres de la société civile des pouvoirs publics actuels. Les participants ont par ailleurs appelé à une mobilisation des forces vives de la nation pour une meilleure vigilance autour des terres. Des campagnes de sensibilisation sont prévues dans les zones rurales pour ne plus que les villageois bradent leurs terres pour des bouchées de pains. Des multinationales et des tiers acquièrent, occupent des terres à des fins d’exploitation agro-industrielle, minière ou spéculative, en violation des droits fondamentaux des communautés locales.

Didier Kei 

 

 

 

Copyright
  Copyright © 2000 Notre Voie. Tous droits réservés.
site conçu et hébergé par I2S2